Lonature

Assemblée générale annuelle, mardi 29 janvier 2019

 Lonay, Centre paroissial, de 20 h. à 20.35 h.

Procès-verbal de séance par Paul et Rosemary Bissegger.

Excusés : Vincent Baudraz, Francis Drayer, Eric Fazan, Max di Santolo, Angela Smith, Claudia Steinacker-Chollet.

Présents :

Comité : Jean-Paul Goy, président ; Rosemary Bissegger, secrétaire, François Bonzon, Roland Corbat, Myriam Wildi, Samuel Zürcher. trésorier.

Conférencier invité : Michel Baudraz.

Assemblée (ayant signé la liste de présence): Basile Aeberhard, Michel Bayet, Pierrette Bayet, Paul Bissegger, Patricia Blanenier Carrard, Christian Carrard, Alain Chanson, Tilly Croisier, Nicola Della Vecchia, Laurence Derungs, Jean-Luc Epard, Frédéric Gabriel, Denis Gauthier, Marie-Noëlle Genton Bonzon, Danielle Graf, Marcel Graf, Michel Horisberger, Olivier Jean-Petit-Matile, François Maendly, Monika Maendly, Luc Martin, Georges Mermillod, Gilbert Noll, Yvonne Noll, Jean Oberhaensli, Nicolas Philipona, Antoine Philippe, Pierre Pury, Gilbert Roulin, Jean-Pierre Ruch, Bernard Thonney, Bertrand Vez, Francine Zürcher.

Ordre du jour

  • ·        Accueil et liste de présence.
  • ·        Approbation du procès-verbal de l’assemblée générale du 30 janvier 2018
  • ·        Rapport du président.
  • ·        Rapport du trésorier.
  • ·        Rapport des vérificateurs des comptes.
  • ·        Acceptation des rapports
  • ·        Élections : réélection du comité (avec éventuellement un nouveau membre) et élection d’un vérificateur des comptes suppléant
  • ·        Activités et budget 2019
  • ·        Divers et propositions individuelles.
  • ·        Clôture de l’assemblée générale et invitation à la conférence.

Procès-verbal

L’assemblée générale, présidée par Jean-Paul Goy, a été convoquée conformément aux dispositions statutaires. L’ordre du jour, suite à 2 modifications mineures, est présenté à l’écran et adopté

Le président souhaite la bienvenue aux représentants de l’ANPA, de Pro Natura Vaud et de la Section du Centre, à Marine Dupasquier du Journal de Morges, ainsi qu’à toutes les personnes présentes. Il signale que Vincent Baudraz, qui était également attendu pour la conférence, est retenu au Tessin.

Le procès-verbal de l’assemblée générale du 30 janvier 2018 est accepté avec remerciements à ses auteurs.

Rapport du Président

Le Président Jean-Paul Goy illustre avec diapositives ce cinquième exercice de Lonature:

·        3 nouvelles adhésions portent les effectifs à 51 membres

·        La matinée d’entretien, repoussée au 10 mars a été un nouveau succès malgré la matinée pluvieuse.

·        Le Bomelet a été sélectionné par le Centre de coordination pour les amphibiens et les reptiles de Suisse pour un inventaire national des batraciens. Jérôme Pellet et Vincent Sonnay ont procédé à un certain nombre de visites nocturnes entre avril et juin. Sur les 18 espèces d’amphibiens que compte la faune de Suisse, leur travail a mis en évidence la présence massive de la grenouille rieuse, d’origine étrangère et invasive, mais il y a heureusement aussi le crapaud commun, le triton palmé, le triton alpestre et la grenouille rousse.  Le crapaud commun et le triton palmé sont deux espèces appartenant à la liste rouge des espèces menacées (statut vulnérable). Ils sont à encourager absolument.

·        Il faudrait limiter la présence de prédateurs de batraciens et créer des zones à inondation temporaire qui favoriseraient la reproduction de certaines espèces autochtones.

·        Par conséquent, le 3 novembre, des volontaires ont creusé aux abords de l’étang n° 2 deux gouilles à batraciens, qui ont rapidement pris l’eau par la suite, dès les premières pluies. Le traditionnel apéro grillade a été apprécié par une vingtaine de bénévoles. Il aura désormais toujours lieu à l’automne.

·        Fête de la Nature, le 26 mai. L’artiste Nicole Goetschi-Danesi a animé avec grand succès cette journée qui a réuni 48 participants au Bomelet. Nous avons eu aussi le privilège d’assister à l’éclosion d’une libellule, laissant son exuvie puis séchant ses ailes au soleil.

·        Le Marché de Pâques, le 24 mars, a offert une fois de plus une bonne visibilité à l’association Lonature, de même que l’inauguration des terrains de sport et de loisirs, le 7 juillet. A cette occasion, un nichoir à chouette hulotte, confectionné et offert par François Bonzon, a été installé sur un pin en bordure des terrains de sport. Cependant, les racines de cet arbre ayant été touchées par les travaux, et présentant un danger d’ici à 2 ans, le Bureau technique communal   a fait procéder à son abattage et au déplacement du nichoir.

·        Le 8 septembre, le Marché des Artisans a permis de vendre encore des nichoirs confectionnés par Michel Baillet. Au cours de l’année, François Bonzon en a vendu 11 exemplaires. Quelques-uns sont encore disponibles.

·        En septembre aussi, une classe DEP de Préverenges a visité le Bomelet sous la conduite de Jean Oberhaensli et François Bonzon.

·        Enfin, le président remercie le comité, les membres et les amis de Lonature pour leur soutien tout au long de l’année.

Rapport du trésorier

Le trésorier, Samuel Zürcher, présente les comptes 2018.

Au 31 décembre 2018, la fortune de l’association s’élève à Fr. 4535.43, ce qui représente, pour 2018, un bénéfice de Fr. 457,48.

Les cotisations se montent à Fr. 1460.-

La vente de nichoirs et divers a procuré une rentrée de Fr. 351.-

Les dépenses sont essentiellement liées à l’assemblée générale, la Fête de la Nature, le Marché de Pâques et le Marché des Artisans en automne, la location du Centre paroissial pour un dépôt de matériel, l’abonnement au serveur du site internet, et les menus frais en marge des travaux d’entretien.

Rapport des vérificateurs des comptes

Bertrand Vez, rapporteur, lit le rapport des vérificateurs et confirme la bonne tenue des comptes et l’exactitude des chiffres avancés. Les vérificateurs proposent que décharge soit donnée au comité.

Acceptation des rapports

Le rapport du président, les comptes du trésorier, et le rapport de la commission de vérification des comptes sont approuvés à l’unanimité par l’assemblée. Décharge est donnée au comité avec remerciements à tous pour le travail accompli

Election

Comité

Le président annonce la démission de Roland Corbat, qui se retire pour laisser la place à de plus jeunes. Il est vivement remercié.

Le comité (qui, selon les statuts, peut comprendre jusqu’à sept personnes) a heureusement trouvé deux jeunes volontaires à sa succession : Nicolas Philipona de Lonay, paysagiste, et Antoine Philippe, de Lonay, paysagiste indépendant et ingénieur environnement, membre Pro Natura.

Une élection en bloc intègre ces deux nouveaux membres et reconduit  les autres membres du comité pour 2 ans.

Vérificateurs des comptes

Bernard Thonney devient 1er rapporteur. – Jean-Pierre Ruch 2e vérificateur. Marie-Noelle Bonzon est suppléante.

Calendrier des activités 2019

Outre les traditionnelles opérations de maintien de la réserve au printemps et à l’automne, le président annonce

·        24 mai, Fête de la nature, qui aura lieu au Bomelet le vendredi soir, l’accent étant mis sur la nuit et les animaux nocturnes (2019 a été déclarée année du ver luisant). M. Pierre Pury, spécialiste de papillons de nuit, a bien voulu accepter de participer  à l’animation de cette soirée.

·        19 octobre, sortie champignons sous la conduite d’Olivier Jean-Petit-Matile.

·        28 janvier 2020, 20 h., assemblée générale ordinaire au Centre paroissial de Lonay.

Budget 2019

Ce budget sera similaire à celui de 2018, comptant sur Fr. 1800.- de recettes, Fr. 1200.- de dépenses, laissant un bénéfice de Fr.  600.- pour de futurs projets.

Divers et propositions individuelles

Le Municipal Frédéric Gabriel, qui représente le syndic, relève avec plaisir l’assistance nombreuse à cette soirée.

Il explique être arrivé en retard en raison d’une pollution du Bief, qui a mobilisé non seulement l’autorité communale, mais les pompiers, la gendarmerie et le garde-faune. Cette pollution aux hydrocarbures a exigé que l’on remonte le cours d’eau. Un contrôle la déchetterie a montré que tout y était en ordre. La pollution (en définitive modeste et sans grandes conséquences pour la faune) avait sa source plus haut et provenait d’un nettoyage de machines dans un hangar agricole.

Fin de la partie administrative à 20h35

 

_________________________________

 

Conférence de Michel Baudraz, «Rencontre avec VOS papillons»

Michel Baudraz, naturaliste chevronné, ingénieur EPFL en génie rural, directeur du bureau exécutif de la Grande Cariçaie, est spécialiste, entre autres, des papillons. Il a publié avec son frère un ouvrage de référence (Vincent Baudraz et Michel Baudraz, Guide d’identification des papillons de jour de Suisse, Mémoire de la Société vaudoise des Sciences naturelles 26, Lausanne 2016. 192 p.) et a créé le site web www.lepido.ch, très consulté également à l’international.

L’orateur adopte une approche très pragmatique pour convaincre l’auditoire à s’impliquer plus directement dans l’observation des papillons. En effet, ce corpus si chatoyant, relativement facile à observer, est encore relativement peu documenté. Lacune d’autant plus importante qu’environ la moitié des papillons de Suisse sont menacés. Ainsi, la base de données du Centre suisse de Cartographie de la Faune comprend vingt fois moins d’observation sur les papillons que sur les oiseaux, et il y a de vastes surfaces (60% du territoire !) pour lesquelles il n’y a aucune observation fiable.

Le papillon n’a pas peur de l’être humain. On peut donc l’approcher de très près, à condition de se mouvoir très lentement et d’éviter de lui faire de l’ombre. Il y a 216 espèces diurnes en Suisse (contre 3600 nocturnes !), c’est donc un ensemble relativement facile à mémoriser, à condition de se concentrer tout d’abord sur les grandes familles. Les papillons sont d’excellents bio-indicateurs, ils se déplacent assez peu et sont liés à un milieu. Ainsi, dans les zones de monocultures, telles qu’un champ de pissenlits, il peut n’y avoir que 4 espèces, tandis que dans des secteurs favorables, par exemple en montagne, sur les pentes exposées au sud, avec diverses petites structures, buissons, pierriers, ruisseau et flore variée, on peut en observer une cinquantaine d’espèces, voire même, dans la région de Fully à fin juin – début juillet, 65 espèces en deux heures, et 110 en une journée, un record helvétique ! Sur l’ensemble du territoire de Lausanne, on en compte 28 espèces, mais, dans un jardin d’assez grande taille laissé à la nature, on peut en avoir bien plus.

Après deux ou trois ans déjà, en participant à des excursions spécialisées, s’exerçant et en se documentant, on parvient à un niveau de connaissance suffisant pour pouvoir contribuer à la recherche et à l’inventaire. Il existe des applications spécialisées qui permettent de noter facilement des observations de terrain, telles que Naturalist ou Webfauna, cette dernière étant une plateforme en ligne du Centre Suisse de Cartographie de la Faune.

En plaine, la meilleure saison d’observation va de mi-avril à juin, et ce calendrier se décale à mesure que l’on monte en altitude. Il n’est pas nécessaire de disposer d’appareils photographiques coûteux : une petite caméra compacte, voire même un téléphone suffisent à documenter correctement. Il faut toujours photographier le dessus et le dessous du papillon (ailes ouvertes ou fermées), vues nécessaires pour les critères d’identification. Michel Baudraz, en fin d’exposé, à partir de la photo d’un azuré, fait, avec tout l’auditoire, la démarche complète d’identification grâce à la clé d’identification (1750 critères !) qu’offre l’excellent ouvrage patiemment élaboré avec son frère.

Des applaudissements nourris, ainsi que les très nombreuses questions consécutives à cette présentation, disent tout le plaisir et l’intérêt que l’assistance a pris à cet exposé passionnant, présenté avec simplicité, enthousiasme et humour. Le président et les auditeurs remercient chaleureusement Michel Baudraz de sa brillante contribution

RB + PB / 31 janvier 2019+JPG

 

 

 

 

 

JSN Solid is designed by JoomlaShine.com