Le site du Bomelet vers 1683, alors "terre" appartenant aux héritiers de Jacques Villard et de Jean-Jacques Borboen

(Archives cantonales vaudoises, Gb 171 a, plan cadastral Gignillat, vers 1683, f° 31).

 A la limite nord du territoire communal subsiste un bois humide au lieu-dit «Bomelet». Ce toponyme est attesté déjà vers 1683, mais il est assurément bien plus ancien. On écrit alors «Bomelet», ou également «Bosmellet».

La graphie «Boinelet» que l'on trouve sur la carte Siegfried  (version 1893) résulte d'une lecture erronée du nom de lieu par le dessinateur de la carte, la confusion entre les jambages des lettres «m» et «in» étant facile. (Carte Siegfried, flle 435, Bussigny 1893, Swisstopo).

Bomelet, nom de lieu très rare, n’est pas évoqué dans les ouvrages courants de toponymie. Il pourrait renvoyer à «Bosc Melet», c'est-à-dire «Bois Melet», forêt portant le nom d’un ancien propriétaire.

Il existe également un château de Bosmelet à Aufray en Haute-Normandie.

 

 

 

 

JSN Solid template designed by JoomlaShine.com